Skip to content

FAQ Covid-19

Mise à jour : jeudi 2 juillet

Différents protocoles sont sortis pour préciser les mesures spécifiques concernant :

Nous avons créé différents outils "Cov'Kit" pour t’aider dans l’organisation de ces activités. Tu découvriras également ci-dessous des réponses aux questions les plus fréquemment posées. Si malgré tout, elles n’ont pas pu t’éclairer, contacte-nous !

Attention, vu l’évolution incertaine des différentes phases du déconfinement, les informations que nous te donnons peuvent évoluer d’une semaine à une autre. Consulte donc régulièrement notre site internet pour t’informer des mises à jour !

CAMPS

Est-ce que je vais pouvoir organiser mon camp cet été ?

Oui, le Gouvernement a autorisé les camps d’été à partir du 1er juillet prochain. Ceux-ci devront néanmoins s’organiser selon certaines modalités spécifiques. Nous avons créé un outil pour te les présenter et t’accompagner dans leurs mises en œuvre. Découvre le Cov’kit sans plus tarder !

Est-ce que la Fédération Nationale des Patros pourrait prendre la décision de m’interdire d’organiser un camp ?

La Fédération ne prendra pas la décision d’interdire les camps sauf si tu ne mets pas en œuvre les recommandations émises par le protocole des camps de façon volontaire.

Par ailleurs, si l’évolution de l’épidémie amène le Conseil National de Sécurité à imposer un reconfinement total ou partiel, nous soutiendrons sa décision.

Nous suivons au plus près l’actualité afin de te tenir informé si tel était le cas.

Si nous décidons de changer les dates du camp, est-ce que je peux encore modifier ces données auprès de l’ONE ?

Oui, tu pourras modifier ces données. Comment ? 

Dès que tu as connaissance de ces changements, envoie un mail à secretariat@patro.beNous reviendrons ensuite vers toi pour toutes les modalités pratiques. 

Malgré la décision du Gouvernement, puis-je prendre la décision d’annuler mon camp ?

Oui, tu peux ! Cette décision appartient à l’ensemble de ton équipe. Par contre, le président ne peut prendre la décision de manière individuelle.  N’hésite pas non plus à consulter les parents. 

Si, vous prenez la décision d’annuler le camp de cet été, rassure-toi, tu seras soutenu par la Fédération. Dans ce contexte si particulier, c’est la liberté de chaque équipe de voir ce qu’il a envie de mettre en œuvre.

La Fédération a même mis en place une check-list annulation pour te permettre de bien penser à tout si tel est votre choix d’équipe.

Pas de camp cet été, cela vous laissera plein de temps d’imaginer une reprise de feu et en pleine sécurité pour la rentrée.

Si je souhaite annuler un camp, à quoi dois-je être attentif ?

Une check-list annulation a été créée pour vous aider à ne rien oublier. Tu la trouveras ici.

Voici déjà quelques pistes de réflexion :  

  • Est-ce qu’il y a un engagement financier ? (bâtiment, transport, logistique, nourriture, excursions...)  
  • Quelles sont les conditions d’annulation ?  
  • Existe-t-il un arrangement autre que financier ? (ex : réservation d’un camion communal pour transporter le matériel du camp)  
  • Comment communiquer adéquatement à ce sujet ? 
  • Est-ce que des animateurs sont en cours de formation ? 
  • Est-ce qu’une autre alternative est possible ? 
  • Quels sont les impacts d’une annulation sur mes animés ? Sur l’équipe ? Sur le patro de manière générale? 
Dans le cas où nous ne pourrions pas organiser de camp, quelles sont les alternatives d’animation qui s’offrent à nous ?

Tout d’abord, ton équipe est libre d’organiser ce qu’elle souhaite, dans la mesure où cela respecte les consignes du Conseil National de Sécurité. Il est également important d’être en accord avec le Projet Educatif du Mouvement.

Voici quelques idées, à adapter avec l’actualité évidemment :  

  • Vivre le camp à une autre date ;
  • Vivre un camp au local ;
  • Proposer une formule “plaine de vacances” : les animés viennent la journée, mais ne restent pas dormir sur place ;
  • Vivre plusieurs demi-journées ou journées entières durant l’été (comme pendant l’année) ;
  • Proposer des animations à distance ;
  • Organiser un camp pour certaines sections uniquement.
Nous nous sommes lancés dans un projet qui fait sens pour nous (camp à l’étranger, camp zéro déchet, …). Est-il pertinent de le reporter simplement à l’année prochaine ?

Ça dépend ! Un projet qui fait sens pour une équipe à un instant T ne va pas forcément faire sens de la même manière l’année d’après. Le projet est une activité concrète définie par l’ensemble d’un groupe. Il répond d’abord aux désirs des jeunes de réaliser quelque chose en commun dans un futur proche ou lointain. Le projet est mené à terme grâce à la motivation et l’engagement que chacun apporte. Cela implique une adhésion de tous pour atteindre les objectifs définis ensemble et un résultat concret, visible et communicable.  Nous t’invitons donc à y réfléchir avec les jeunes et/ou le reste de l’équipe de cadres qui sera présent dès septembre. 

Comment m’assurer que tous les animés seront présents au camp ?

Maintenant que les camps sont autorisés, nous t’invitons à prendre contact avec toutes les familles pour connaître leurs intentions quant à la participation de leur enfant au séjour.

Communiquer et rassurer tant les animés que les parents sont sûrement deux clés fondamentales pour répondre à cette question. Pour t’y aider, la Fédération a créé un outil, le Cov’kit, qui te donne une série de pistes et de conseils pour communiquer à propos de ton camp. La dernière page de la prochaine revue « Parents », prévue pour la troisième semaine de juin, a pour objectif d’informer et de rassurer les parents sur les dispositions qui ont été prises pour l’été.

Pour participer au camp le cœur léger, les animés et leurs parents ont surtout besoin de savoir que toutes les conditions d’hygiène et de sécurité sont mises en place. Dans tous les cas, nous t’invitons à respecter le choix de chaque famille. Cette période n’est pas facile et chacun à un rapport différent à l’épidémie.

Mon équipe d’animateurs ne sera pas au complet pendant le camp. Puis-je quand même l’organiser ?

Oui. Les arrivées tardives (animateurs ou animés) sont autorisées à condition que chacun arrive bien dans la bulle qui lui est attribuée. Un animateur d’une bulle ne peut donc pas aller renforcer une autre bulle. Tout ça doit être donc bien prévu à l’avance.

Comment puis-je diminuer les frais liés à mon camp ?

Plusieurs solutions s’offrent à toi et ton patro. On te propose déjà 10 idées pour combler un manque à gagner suite à l’annulation d’un événement patro.

Est-ce que les personnes à risque peuvent participer au camp ?

Le Gouvernement a établi une liste des personnes dites à risque. Pour celles-ci, il est demandé aux parents de mentionner clairement qu’ils sont à risque et d’avoir une autorisation du médecin. À défaut de quoi, il n’est pas souhaitable que ces personnes participent au camp. Concernant l’âge, rien n’a été déterminé par le Gouvernement, la Fédération Nationale des Patros n’imposera donc pas de limite d’âge non plus.

Les précamps sont-ils autorisés entre animateurs pour préparer l’arrivée des enfants ?

Oui, les pré-camps sont possibles à partir du 1er juillet. Avant cette date, il est interdit de faire une activité qui comprend de l’hébergement. Il faut toutefois mettre en place les bulles sanitaires prévues pour le camp dès le début du pré-camp.

Quelle est ma responsabilité si un cas de Covid se déclare au sein de mon camp ?

Ton patro a une responsabilité de moyens. En tant qu’équipe responsable, tu es tenu de mettre en œuvre les directives du protocole, de les respecter et de les faire respecter sur le camp. Si tout est mis en œuvre et est respecté, ta responsabilité ne peut être engagée. Cet avis juridique nous a d’ailleurs été confirmé par le service juridique de l’ONE.

Attention toutefois que si quelqu’un déroge à la règle, c’est sa responsabilité individuelle qui peut être mise en cause. Mais pas celle du groupe. On te conseille donc de bien te plonger dans l’outil « Le Cov’Kit » ainsi que dans le protocole concernant les camps.

Et si une règle change durant mon camp ?

Nous t’invitons à consulter régulièrement le site de la Fédération et sa page sur le coronavirus. Celle-ci est régulièrement mise-à-jour avec les évolutions des autorisations et des interdictions.

En cas de changement durant l’été, tu recevras en outre un sms t’informant de cette modalité qui change.

Pouvons-nous faire coexister plusieurs bulles de 50 dans une prairie ou un bâtiment ?

Oui ! Le protocole sanitaire d’autorisation des camps est clair à ce sujet. Il faut créer des bulles de 50 qui n’ont pas (ou très peu) de contact avec l’extérieur. Mais plusieurs bulles de 50, appelées « bulles de contacts » peuvent cohabiter sur un même lieu si celui-ci est suffisamment grand et que les bulles n’entrent pas en contact entre elles.

Pouvons-nous dépasser les 50 personnes de quelques-uns ?

Non, il n’est pas autorisé de dépasser les 50 personnes, animateurs compris, au sein d’une bulle. Si tu ne sais pas te le permettre, il faudra créer 2 bulles.

Logistiquement, nous sommes conscients que cela peut être un vrai challenge, mais, en tant qu’animateur, tu te dois de respecter les cadres de sécurité qui sont d’application pour les animés que tu encadres. Cette règle est nouvelle, mais elle a ses raisons. À nous tous de la respecter.

Les Poussins font 5 jours de camp. Peuvent-ils toujours arriver à la moitié ?

Oui, ils peuvent mais il vaut peut-être mieux faire l’inverse. Les faire commencer en même temps que tout le monde et pouvoir partir plus tôt.

S’ils arrivent plus tard, il est préférable qu’ils constituent une bulle à part entière. Tu peux aussi les greffer à une bulle déjà existante mais celle-ci ne doit jamais dépasser 50. La 1e solution est néanmoins à privilégier.

La distanciation physique doit-elle être respectée par les +12 ans au sein d’une même bulle ?

Il n’y a pas de distanciation physique qui est demandée pour les +12 ans au sein du protocole d’autorisation des camps. Uniquement si ceux-ci quittent leur bulle de contact, ce qui doit être évité. Néanmoins, il y a des recommandations pour adapter les activités pour éviter tout contact physique prolongé. Les contacts légers sont quant à eux possibles.

Comment faire pour les réunions d’équipe le soir si les animateurs sont scindés dans les bulles ?

Les contacts entre bulles sont à éviter, mais ne sont pas interdits. Les animateurs peuvent donc participer à des réunions communes le soir, mais ils devront alors respecter la distanciation physique et le port du masque. L’utilisation de matériel doit être propre à chacun et chacun gardera sa place bien déterminée.

Si on n’a qu’un réfectoire, comment organisons-nous les repas et que faudra-t-il mettre en œuvre ?

Les endroits de camp n’ont pas été créés pour avoir des infrastructures propres à chaque bulle. C’est une évidence. Si vous savez les recréer (réfectoire, toilettes, sanitaires…), c’est mieux, mais ce n’est pas obligatoire non plus.

Dans le cas d’un réfectoire, si celui-ci est assez grand, chaque bulle aura son espace et le gardera du début jusqu’à la fin sans avoir de contact ou de présence dans la partie de l’autre bulle. Si celui-ci est trop petit, chaque bulle devra manger à tour de rôle et un nettoyage méticuleux devra être organisé entre chaque utilisation par des bulles. On parle ici des espaces, mais également du mobilier et du matériel utilisé.

La même logique s’applique aux autres parties potentiellement communes.

Comment organiser les départs et retours de camp ?

Pour le départ, tous les animateurs devront avoir un masque et les parents seront invités à déposer leurs enfants sans contact avec les animateurs. Une distanciation physique devra être respectée et le port du masque imposé aussi aux parents.

Cette année, on ne s’éternisera pas de trop et pas question de venir dans les locaux, installer les éventuels lits de camp des enfants. Cette charge incombera aux animateurs des bulles concernées.

Pour le retour, c’est la même chose.

Tu peux évidemment imaginer des projets de dernière journée mais tout en respectant l’imperméabilité des bulles entre elles et les parents, tant entre eux qu’avec les bulles concernées.

Pas simple, mais il faudra faire preuve de créativité.

Pour les parents des plus petits qui viendraient, par exemple, en milieu de camps, c’est la même chose. Les enfants arrivent directement dans la bulle qui leur est attribuée et sans contact avec les autres.

Est-ce qu’avec une seule équipe de cuistots, on peut nourrir 2 ou plusieurs bulles ?

Les intendants peuvent soit constituer une bulle à part entière, soit être intégrés à une bulle de 50 (à condition que le nombre ne dépasse 50). Dans les deux cas, ils devront respecter toutes les règles qui incombent aux contacts entre les bulles : les limiter au maximum (juste pour le nécessité de délivrer les repas), distanciation physique ou port du masque si pas possible, nettoyage du matériel…

Est-ce que des accompagnateurs adultes, de sens ou des anciens peuvent venir pour une activité ou quelques jours sur le lieu de camp ?

Les visites ne sont pas autorisées dans le cadre du protocole d’autorisation des camps. Les enfants, jeunes et animateurs au sein d’une bulle doivent rester entre eux en tout temps. Toute sortie ou entrée ne doit être que par nécessité, comme le livreur de pain par exemple ou les courses des cuistots. Il en va de même pour les visites des membres de la régionale.

Est-ce que la Fédération prévoit des mesures d’accompagnement particulières cet été?

Depuis le début de la crise, la Fédération Nationale des Patros accompagne les différents groupes, tant d’un point de vue pédagogique que logistique. Il en sera de même cet été.

Différents outils pédagogiques sont/vont sortir pour aider chaque groupe à mettre en place les protocoles des camps ou encore des plaines d’été.

La Fédération a également étendu les plages horaires pour la contacter. Elle est accessible dès maintenant 7j/7 au 071/28.69.50 et, pour les urgences liées au camp, 7j/7 et 24h/24 via le numéro SOS Camp au 071/28.69.56.

Enfin, un protocole d’urgence a été mis en place pour te permettre d’agir très rapidement si un cas de coronavirus ou des symptômes devaient être détectés au sein du camp. Tu le trouveras dans le Cov’Kit.

Si mes animés ne viennent que quelques jours, les uns à la suite des autres, est-ce que les animateurs peuvent rester pour animer chaque bulle ?

Non. Cette solution n’est pas possible. Tu commences et tu finis ton camp au sein de la même bulle, sans permuter vers une autre en cours de route.

Les camps à l’étranger sont-ils autorisés ?

Autorisations et interdictions du Gouvernement

A l’heure actuelle, le Gouvernement autorise les camps à l’étranger dans un rayon de 150 kilomètres au-delà des frontières belges ce qui limite les destinations au Luxembourg et à certaines régions de France, d’Allemagne, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. A l’inverse, les camps à l’étranger au-delà de ce rayon de 150 kilomètres sont interdits.

Position de la Fédération Nationale des Patros

Vu l’incertitude qui règne autour de l’évolution de la situation, la Fédération Nationale des Patros recommande vivement l’annulation de tous les camps à l’étranger, même ceux qui auraient lieu dans dans le rayon de 150 kilomètres au-delà de nos frontières. La situation sanitaire étant très différente d’un pays à l’autre et pouvant changer très vite, nous pensons qu’il n’est pas prudent de mener ce genre de projet cette année.

ACTIVITES HABITUELLES

Ma régionale a dû annuler un événement. Quelles sont les choix qui s’offrent à moi pour la suite ?

Malgré l’éloignement, les régionales redoublent d’efforts pour fédérer et motiver les animateurs qui en font partie. Comme pour tous les autres événements patro, l’annulation des événements régionaux a engendré de la frustration. Cependant, elles reviendront vers toi avec toutes les informations nécessaires. Si tu veux, propose-leur ton aide. Elle tombera surement à point. 

Je souhaite créer un patro. Puis-je me mettre en projet maintenant ?

Au vu de l’actualité, ce genre de projet peut être plus compliqué à concrétiser. Cependant, sache que la Fédération a mis en place un groupe de travailleurs pour accompagner toute initiative de création de patro.  

Contacte-nous par mail à secretariat@patro.be et nous serons ravis d’en discuter avec toi. 

Est-ce que je vais pouvoir reprendre les activités patro en septembre ?

Pour septembre, tout semble possible, mais seul le temps pourra nous le dire. Si les conséquences des mesures de déconfinement restent positives, chaque semaine amènera son lot d’autorisations.

CONSEQUENCES FINANCIERES

En annulant nos événements patro, nous avons accumulé un manque à gagner. Comment puis-je le combler pour éviter d’augmenter le coût du camp ?

Plusieurs solutions s’offrent à toi et ton patro. On te propose 10 idées pour combler un manque à gagner suite à l’annulation d’un événement patro.

Suite à l’annulation des événements patro, puis-je compter sur une aide financière de la Fédération ?

La Fédération Nationale des Patros n’est pas en mesure de prendre en charge toutes les pertes financières, réelles ou estimées, de chaque patro.  

Par contre, nous sommes actuellement en négociation auprès des autorités compétentes pour valoriser une aide financière envers les mouvements de jeunesse. Nous nous engageons donc à relayer toutes pertes financières réelles. Si tu es concerné avec ton patro et que tu as des justificatifs (facture, souche, ordre de payement...), remplis ce formulaire.

Comment puis-je aider une famille précarisée ?

Évite d’augmenter la participation financière du camp ou diminue-la afin d’aider les parents en difficulté.  

Une panoplie d’actions peut s’imaginer. Tu pourrais :

Mettre en place d’une caisse solidaire : peut-être que certains parents seront partants de payer 10€ en plus pour en aider d’autres.

Mener des actions afin de récolter de l’argent en vue de diminuer le coût du camp (pour une partie ou toutes les familles). Découvre une série d’actions à réaliser pendant ou après le confinement.

L’affiliation solidaire

Tu peux faire une demande d’affiliation solidaire pour les familles qui se retrouvent dans une difficulté financière. Pour en bénéficier, le président du patro doit faire une demande officielle au secrétariat.

Contacte-nous par mail à secretariat@patro.be en précisant les noms des membres demandant la cotisation solidaire et le nom de ton patro. Au fait, tu peux faire ce genre de demande tout au long de l'année. 

Scroll To Top