Skip to content

FAQ Covid-19

Mise à jour : Mercredi 3 février 2021

Tu découvriras ci-dessous les réponses aux questions les plus fréquemment posées. Si malgré tout, elles n’ont pas pu t’éclairer, contacte-nous !

Le groupe de 10

Les groupes peuvent-ils changer d’une semaine à l’autre ?

Oui. L’important est de garder une liste de présence bien à jour et pendant 14 jours minimum au cas où un cas se déclencherait et que tu serais contacté par le tracing.

Les ados peuvent-ils aussi se retrouver à 25 durant la période des vacances de Carnaval ?

Oui, c'est permis. Cependant, il est vivement conseillé de continuer les activités par groupes de 10 personnes maximum.

Le choix de cette mesure a surtout été réalisé pour permettre à des activités de type stage de voir le jour. Elle permet d’autres possibilités d’animation de manière limitée.

N’hésite pas à les utiliser !

Pourquoi un nombre fixe de 10 jeunes ?

C’est le consensus qu’ont trouvé les virologues, pédiatres, politiques et le secteur pour permettre de rouvrir des activités jeunesse pour tous dans un contexte où la situation sanitaire avec l’apparition de 3 variants pose beaucoup d’interrogations.

Je n’arrive pas à couper mes groupes en 10. Je manque de ressources en tant qu’animateur ou en termes d’infrastructure. Que faire ?

Contacte ta régionale et/ou ton permanent pédagogique. Ils pourront t’aider à trouver des réponses à tes soucis d’organisation. Parfois, il faut pouvoir varier les horaires d’activités (groupe 1 le matin, groupe 2 l’après-midi), les lieux (groupe 1 à la salle, groupe 2 à l’école)… Bref, des solutions existent.

N’hésite pas à appeler un ami pour t’aider à les trouver, à les imaginer.

1 activité/semaine

Est-ce une obligation de ne réaliser qu’une activité/semaine ?

Non, c’est une vive recommandation. Maintenant, il faut rester cohérent aussi avec le « pourquoi » de cette règle : limiter au maximum les contacts entre plusieurs groupes. Nous ne pouvons donc que t’inviter à bien respecter cette recommandation sans pour autant devenir l’arbitre ou le juge de la bonne application par les familles elles-mêmes.

Animation des groupes

L’animation peut se faire par bulles/groupes de 10 hors encadrant. Il peut donc y avoir autant d’encadrants que l’on veut ?

Rien n’est précisé dans le protocole, mais il faut garder un certain bon sens dans la gestion de cette crise sanitaire et l’impact qu’on va avoir. À cet égard, on t’invite à rester proportionnel en fonction de l'activité qui sera proposée. 10 animateurs pour 10 animés, c’est évidemment de trop. 2 pour 10 animés, c’est facilement compréhensible. 4 pour 10 animés, c’est peut-être moins évident, mais si le besoin de l’activité est là – et que vous faites attention au bon respect des normes sanitaires – c’est toutefois possible.

Peut-on animer plusieurs groupes sur une même journée ?

C’est possible ; le protocole ne l’interdit pas. Ici aussi, il faut toutefois garder un certain bon sens dans la gestion de cette crise sanitaire et l’impact qu’on va avoir. On t’invite donc à rester proportionnel et surtout très attentif au respect des règles sanitaires.  Si tel devait être ton cas, veille à ne pas excéder 1 ou 2 groupes supplémentaires et à privilégier des activités qui diminuent à l’extrême les situations de contacts.

Age

Que se passe-t-il au-delà de 18 ans accomplis ?

Pour l’instant pas grand-chose. Jusqu’à 18 ans et 364 jours (= 18 ans accomplis) les règles évoquées dans le protocole s’appliquent. Pour les animateurs dans un contexte d’animation, certaines choses sont également codifiées. Mais pour le reste, il n’y a pas encore d’autres autorisations. Pas encore, car le cabinet et le secteur y travaillent. Il n’est toutefois pas évident de trouver ici un compromis qui tiennent la route épistémologiquement parlant.

Activités lucratives

Peut-on faire autre chose que des activités de type « click and collect » ou de la commande en ligne et à emporter ensuite ?

Le protocole autorise des activités à partir du moment où elles sont à l’extérieur et sans contact. À cet égard, certaines activités lucratives de masse sont toujours interdites. En revanche, les petits travaux d’extérieur sont dorénavant possibles.

Scroll To Top