Skip to content

Blog Patro / La Terre n’appartient pas aux hommes

Blog, Un monde meilleur  |  07.30.2020

La Terre n’appartient pas aux hommes

Peut-être que la nouvelle ne t’a pas échappé : pour la première fois depuis 10 ans, le « jour du dépassement de la Terre » a reculé. Mais qu’est-ce que c’est au juste ? Comment peux-tu avoir un impact dessus ? La réponse dans ce nouvel article.

« Le jour du dépassement de la Terre », késako ?

D’après Wikipédia, il s’agit « de la date de l’année à partir de laquelle l’humanité est supposée avoir consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an ». Cela veut dire qu’une fois cette date dépassée, l’humanité vit à crédit et puise dans une réserve de ressources finies, ce qui appauvrit la Terre d’année en année. Idéalement, ce jour devrait arriver en fin d’année, voire l’année d’après. Cela signifierait que nous utilisons les ressources terrestres sans épuiser la Terre.

Cette année, la date est prévue pour le 22 août. C’est trois semaines plus tard qu’en 2019 où elle a été franchie le 29 juillet. Un recul, le premier en dix ans, dû à la crise sanitaire liée au coronavirus . En effet, le confinement forcé de la planète a engendré un arrêt de nombreuses activités et donc une diminution de l’usage des ressources terrestres.

Bonne nouvelle ? Oui et non. D’un côté, cela prouve qu’il est possible d’obtenir des résultats très vite quand des décisions sont appliquées à grande échelle. D’un autre côté, ce recul est probablement exceptionnel, car il a été causé par un phénomène imprévu. La tendance qu’a le jour du dépassement à avancer d’année en année risque de reprendre dès 2021.

Au final, le jour du dépassement de la Terre nous indique qu’il faudrait l’équivalent de 1,6 planète Terre pour subvenir à notre consommation annuelle de ressources mondiales. En Belgique, le jour de dépassement c’était le 1er avril. Si tout le monde vivait comme nous, nous aurions besoin de 4 planètes.

Tout ça c’est bien beau, mais qu’est-ce que je peux y faire ?

Comme tous les humains, la manière dont tu vis influe sur ta consommation de ressources. Ton impact sur la planète peut être mesuré à l’aide d’un calculateur d’empreinte écologique, tel que celui-ci. N’hésite pas à aller y faire un tour, ça te sera utile pour la suite de l’article.

Tout comme le jour du dépassement de la Terre, la fiabilité de ce compteur peut être remise en question. En effet, il dépend de nombreux facteurs paramètres. Chaque calculateur peut être pondéré différemment.

À défaut d’obtenir un résultat fiable à 100 %, ces indicateurs ont au moins le mérite de nous faire prendre conscience de l’impact de notre mode de vie sur notre planète. Et c’est bien là que réside leur intérêt.

C’est le moment de revenir sur ton empreinte écologique. Pose-toi d’abord cette question : combien de planètes consommerait l’humanité si elle adoptait le même comportement que moi ? Peut-être est-ce trop ?

Une des interrogations à avoir ensuite est de savoir comment faire pour diminuer cette empreinte écologique. Quatre secteurs de la vie sont particulièrement impactant sur notre empreinte écologique :

Illustration reprise du site les.cahiers-developpement-durable.be

Individuellement, certains comportements permettent de diminuer son empreinte écologique. Je te laisse les trouver sur le net. Tu y découvriras des tas de conseils pour t’aider à faire cette transition. Vas-y petit à petit pour ne pas te décourager, en commençant avec des changements faciles.

Et mon patro dans tout ça ?

Tout comme toi, on peut considérer que les activités de ton patro ont un impact sur le jour de dépassement de la Terre.

Tu peux essayer de les quantifier en réalisant un calcul d’empreinte écologique en faisant comme si ton patro était une personne authentique et en répondant pour lui. À toi et aux autres patonnés de voir comment vous pouvez ensuite améliorer celui de ton patro.

Les idées ne manquent pas et certaines ont été partagées dans de différents articles sur ce site. Tu peux décider de consommer chez des producteurs locaux et de combiner ça avec un camp « 0 déchet  ». Pendant l’année, pourquoi ne pas demander à certains animés de concocter un goûter plutôt que de l’acheter tout préparé, tout emballé ?

Une initiative forte est déjà de prendre et de faire prendre conscience au reste de ton patro de l’impact que nous avons sur notre planète. Ce n’est qu’une fois ce cap franchi que nous trouverons une réelle motivation pour changer nos habitudes.

Scroll To Top